Microaventure sur le bassin d’Arcachon

Publié le par Malivoyage

Dimanche 27 septembre 2020

Départ : Arcachon, temps froid et légèrement venteux 

L’objectif étant d’aller  manger des huîtres à la cabane de Laurinette où Mlle Poulette pourrait faire connaissance de V. , après maintes péripéties cyclistes  matérielles,  nous voilà partis, l’amoureux  en tête, Mlle Poulette en sandwich et moi dernière... on n’a pas dit qui faisait le cornichon... 

Un petit tour par la plage Pereire, le golf (ça monte et ça râle, ça râle et ça descend). Peu d’arrêts donc pas de photo. Ah si, une boîte à livres nous a offert des trésors... 

Arrivés tôt à la cabane, déjeuner d’huitres, de crevettes, de bulots à l’aïoli, pâté au piment d’Espelette... mais surtout de bonne humeur. Le vent a bien forci. Nous nous dirigeons vers le port de Larros mais finalement arrêt sur le port de Meyran. Le vent est trop fort, nous levons le camp lestés de biscuits délicieux mais vraiment impossible de dessiner, les papiers s'envolent avant qu'on puisse se poser et il fait trop froid. Pourtant, 360 degrés d’intérêt

vélo, paysage, vue,
port de Meyran, bassin d'arcachon, Gujan Mestras

Le mal aux fesses, aux jambes se fait sentir, nous nous orientons vers les prés-salés, ou avec un tel vent, pour une fois, on ne craindra pas les moustiques.

Pause dessin unique, commune avec Mlle Poulette qui dessine une héroïne de ses histoires à ma droite, et rédige son journal ou une histoire, je ne sais pas trop. 

Panne sèche : mon réservoir est vide et le vent sèche trop vite l’aquarelle sur la palette et le papier. 

Aquarelle directe , sans dessin préalable : résultat pas terrible

aquarelle directe watercolor insitu urbansketcher ruralsketcher sketching travelbook

 

Retour à Arcachon pour une bonne tisane (un thé vert) et quelques tranches de pain grillé à la pâte à tartiner.

Après l’effort, le réconfort. 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article