Stage "Carnet de voyage" avec Alain Marc au Maroc : le Haut Atlas

Publié le par Malivoyage

Vers fin 2005, je demande à une amie qui a l'air d'être une pro des stages de me conseiller quelqu'un pour un voyage de peintres... Elle me cite un aveyronnais, comme elle, Alain MArc, "donc ça ne peut être que quelqu'un de bien ".
Je trouve sur son blog un circuit au Maroc aux dates des vacances de la Toussaint 2006. 
J'envoie un mail de demande de renseignements, s'en suivent plusieurs échanges et me voilà inscrite. Alain répond à mes interrogations et angoisses, donne régulièrement des consignes et rappels pour le matériel. Il donne aussi des conseils de méthode.
Dès l'aéroport de Toulouse, le groupe se forme : 14 personnes, peintres et non-peintres. 
Arrivés à Agadir, les trois 4x4 et notre super guide nous attendent, chargent nos bagages sur le toit (les 2-3 désistements de dernière minute nous permettent d'avoir une place libre dans chaque voiture pour déposer nos sacs à dos de journée).
Direction l'Atlas et ses pans de grès rose. Des pauses-peinture fréquentes jalonnent notre parcours. Nos chauffeurs se prennent au jeu et anticipent les plus beaux panoramas et les vues les plus pittoresques. Très discrets, la peinture permet avec eux des entrées dans le dialogue. Les étapes se succèdent, ils sont pour beaucoup dans la réussite de ce voyage.
Pour débuter dans le carnet de voyage, et comme toujours incapable de choisir, j'avais opté pour des supports variés à assembler au retour. Je prends des notes écrites (que je joins dans une enveloppe en fin de carnet terminé) et dessinées, récolte un peu de tout ce qui est abandonné sur mon chemin.
Je vous passe un  temps exceptionnel pour la saison, le bivouac dans le désert, les fleurs sur le désert après la pluie, les délicieux tajines, le goût des oranges et le sourire des Marocains, pas besoin d'Alain Marc pour voir tout ça.
Nous sommes passés dans des vallées où nous étions les premiers touristes, nous avons observé la flore et la faune du bout de nos pinceaux et crayons. Nous avons mitraillé les paysages de nos photos.
Alain faisait une démonstration pour nous mettre en train et vogue la galère...


 Ma première aquarelle sur le motif, notre première vue de l'Océan Atlantique, la première démonstration d'Alain Marc
 
 Il crapahute partout avec sa caméra, demande des explications à droite et à gauche, veille à ce que nous restions un minimum groupés dans les endroits passants ou un peu dangereux, passe de l'un à l'autre avec un avertissement à celui qui prend une voie hasardeuse, ou un mot d'encouragement.
Ceux qui ne peignent pas photographient, explorent le coin, herborisent, nous indiquent parfois une vue insoupçonnée.

Bref, un vrai voyage, au rythme des pinceaux. Au moins, on sait qu'on a tous le même objectif : se nourrir avec les yeux de toutes ces merveilles, de tous ces instants magiques. Même quelques "non-peintres" ont osé prendre un crayon pour dessiner un peu.

Je vous invite à essayer : on en sort plus riche et plus fort. Voyez sur le
blog d'Alain, il n'est pas toujours nécessaire d'aller bien loin...
 

Publié dans carnets de voyage

Commenter cet article