Le stage d'aquarelle Janine Gallizia à Maison Blanche fin juillet 2009

Publié le par Malivoyage

Comme d'habitude, les légendes des images sont en vert. Le texte est découpé en paragraphe, mais c'est sans rapport avec les images.
Comme j'ai appris que Janine Gallizia allait arrêter de donner des stages, alors que j'avais dit que j'arrêtais d'en faire parce que je n'avais pas le temps d'assimiler ce que j'y avais découvert, j'ai décidé de m'inscrire à celui de fin juillet à Piegut-Pluviers, au manoir de maison Blanche, plutôt que de peut-être devoir aller en Australie.

Janine acepte de bon gré la séance photo malgré sa discrétion
Au fin fond du Périgord Vert, pays des amoureux de randonnée, de pêche et de vélo, il est un lieu qui accueille de grands noms de l'aquarelle.

La tour de Piegut(-Pluviers)
L'atelier en mezzanine est bien frais en cas de canicule, mais gare aux étés maussades : la petite laine et les chaussettes s'imposent même dans la journée! Le manoir recèle de jolis coins à dessiner et dans chacun des stages  que j'ai faits ici (2), nous y avons trouvé quelques mignons sujets.

Romi pose ou fait le tour du propriétaire? attention aux manches de pinceaux qui s'agitent, c'est une chasseresse!
Après avoir fait un rapide tour de table pour présenter notre parcours et nos attentes, Janine commence par une présentation pragmatique des deux types de papier à ses yeux et sa préférence. Elle nous fait une démonstration simplifiée de sa manière de procéder et nous nous mettons au travail. Le groupe est très hétérogène : des peintres, oui, mais certains n'ont jamais touché l'aquarelle.



première étape : lier le fond
Janine se définit avant tout comme "valoriste" par opposition aux "coloristes". Son travail s'appuie sur de solides bases de dessin et le trait de crayon visible ne la gêne pas.


deuxième étape : créer les volumes
Ensuite, elle nous présente ses critères de choix de couleurs : entièrement techniques et pragmatiques, quand on élimine celles qui ne les remplissent pas tous, il n'en reste que 6!
3 rpimaires et 3 secondaires. Finalement, c'est reposant, une palette si restreinte!


premiers exercices pour maîtriser le geste, tester les couleurs, le papier...
Au travail! pour nous simplifier, janine nous découpe en 2 ou 3 phases un travail qu'elle fait en continu, car elle abreuve sans cesse le papier.


deuxième exercice : cette fois-ci, on ajoute le fond
Les exercices sont progressifs : 1 démonstration, un exercice par objectif, puis on ajoute à l'exercice suivant un autre objectif, et on essaie plusieurs fois.

la cour de Maison Blanche
Pour ma part, je dis que c'est normal de rater en stage et c'est vraiment fondamental, car on apprend à comprendre ses erreurs pour ne pas les refaire (dès l'exercice suivant)


 
Essais de couleurs : rien ne vaut l'expérimentation par soi-même!
Janine est attentive à la concentration de chacun et arrête le travail quand elle sent notre fatigue prendre le dessus.
Pour elle, mener ses élèves en stage est comme les coacher dans un marathon : tout le monde doit arriver au bout et en bon état.


exercice final : première étape
Elle nous explique sa manière de créer ses peintures et nous initie au travail préparatoire qui lui permet de mener la réalisation en une séance, puis de l'achever après avoir pris du recul; Au total, elle compte une semaine de travail par aquarelle, généralement sur le motif. Pour elle, c'est vraiment son activité principale : "ça passe avant le linge"... Quelle chance!  Quand elle a une aquarelle en tête, elle s'y met et ne s'arrêt que terminée.Il est évident qu'elle dessine beaucoup, dans les temps morts de la vie, en plus des croquis qu'elle fait en vue d'une peinture.


Dernier exercice : deuxième étape
Elle a une connaissance très précise des pigments et de la chimie de la peinture. C'est une autre de ses passions. Elle a dû tester beaucoup de pigments dans toutes les marques et sur toutes sortes de papiers...


dernier exercice : troisème étape ; Janine aurait dû s'arrêter là, mais elle continue pour nous aider à améliorer "nos" peintures.
Ses maîtres ne sont pas des aquarellsites, elle nous parle beaucoup de Rembrandt et nous a expliqué ses objectifs à travers l'étude comparée de deux autoportraits : l'un jeune et l'autre à la fin de sa vie. L'autoportait était un moyen pour Rembrandt de faire ses recherches  et de les appliquer sans considération commerciale : son espace de liberté.
Visiter un musée avec Janine Gallizia doit être passionnant!


Dernier exercice : un lavis pour terminer
Dans sa peinture, les éléments fondamentaux sont les valeurs et la composition. Selon les tableaux, elle ajoute soit la couleur, soit la répétition des formes géométriques ; côté sujet, elle a une passion pour la mécanique.

Janine Gallizia a exposé ses choix et sa méthode dans 3 livres : 
un livre bleu (épuisé) : "Lumière et Ambiance en Aquarelle " en 2003
un livre rouge : « Restez Simple! » en 2005
un livre blanc  : "Spontanéité et émotion... une liberté construite", le dernier en date.
 Toscane, le (seul???) chien qui aime (manger) les chats...
Etant donné qu'elle se met désormais en retrait de l'enseignement, vous pourrez la retrouver régulièrement dans le magazine "l'aquarelle"
Dans  le premier numéro, elle signe un article sur la permanence des pigments ou comment lire les étiquettes. Dans le numéro 2, je peux vous annoncer en avant première qu'elle devrait analyser les dernières nouveautés en matière de vernis pour aquarelle et que lorsque les tests comparatifs d'efficacité des vernis seront parus, le bilan sera complet sur le sujet.

La traditionnelle photo de groupe

Publié dans stages

Commenter cet article