Comment réussir ses stages d'aquarelle? Sur place (2)

Publié le par Malivoyage


Vous avez versé des arrhes, réservé votre hébergement, trouvé un(e) compagne/on de stage. Vous avez fait vos bagages, votre matériel est prêt. Vous vous mettez en route.
Quelques considérations.

Un stage d'aquarelle : fatigue et résistance

Une semaine de stage, c'est éprouvant. Si c'est votre premier stage ou si la fatigue intellectuelle vous gagne vite, préférez un stage qui laisse une demi-journée ou une journée libre AU MILIEU, le mercredi.

Pendant le stage,  et notamment quand ça va mal, n''hésitez pas à faire une pause de temps en temps. Faites le tour de l'atelier, allez chercher de l'eau, remplissez votre tasse et celle de votre voisin(e)... bref, changez-vous les idées, elles seront plus claires après.

Pour équiilibrer la fatigue intellectuelle, prévoyez unea ctivité physique, si possible d'extérieur si vous peignez à l'intérieur, le soir avant le dîner : le lundi, le mercredi et le vendredi : marche, course, vélo, natation, roller, équitation, vol à voile, parapente... non, je plaisante. Quelque chose qui vous détende mais ne vous empêche pas de dormir.

Pour  tenir la distance, essayez d'avoir une alimebntation variée et équilibrée et un sommeil réparateur.

L'atelier, un lieu pour apprendre, un lieu de vie pendant une semaine
C'est tout bête : arrivez en avance pour vous placer :
près de la lumière (à gauche si vous êtes droitiè(e), et inversement)
près du professeur.

Ceux qui logent sur place s'installent parfois la veille, mais rien ne vous empêche de venir déposer vos affaires à l'atelier vous aussi.

Disposez vos affaires de manière à ne pas gêner le passage et à pouvoir aller voir rapidement les démonstrations
Ayez sous la main ou dans la poche l'appareil photo,  votre carnet de notes et le stylo ainsi que votre tasse, mais pas à portée de pinceau si vous êtes du genre distrait(e)!

Rangez et nettoyez votre table quand vous faites une pause et le soir avant de partir.

Mettez sous clé ou rapportez avec vous ce qui vous tient à coeur (j'ai connu un chat tueur de pinceaux!)
Non, Véronique, je n'accuse pas Romi, mais elle est tellement belle au milieu de l'atelier!!!






Le choix du peintre

Regardez ses oeuvres, renseignez-vous sur le contenu de ses stages, leur fréquence, présence ou non de démonstrations...

Si vous lui avez fait part de vos attentes, il saura vous orienter dans votre travail pour vous satisfaire pleinement.

La flatterie et le mépris n'ont guère leur place en stage, mais parfois vous les rencontrerez.. Du côté des stagiaires, mais aussi parfois du côté des peintres!

Prévoyez un peu d'argent : il y a quelquefois des livres ou des tableaux qui vous intéresseront. Mais ne vous laissez pas forcer la main...

Les autres stagiaires

N'hésitez pas à aller vers les plus réservés, il y a toutes les chances qu'ils vous en soient reconnaissants au fond d'eux-mêmes.

L'entraide entre apprenants est réconfortante ; s'il vous manque quelque chose, n'ayez pas peur de demander, que risquez-vous? Un refus? et alors! de devoir quelque chose à quelqu'un? la semaine n'est pas finie, qui sait qui aura besoin de votre aide? ou bien offrez-lui un café ou l'apéro si vraiment vous vous sentez débiteur/débitrice.

Ne partez pas sans avoir échangé vos adresses (une liste à faire circuler en milieu de stage et à faire photocopier est une heureuse initiative) et n'oubliez pas la photo de groupe.

Ne négligez pas les repas en commun et les moments de sociabilité, de bonnes infos y circulent et de bonnes analyses s'y rencontrent.

C'est là que la petite spécialité régionale peut faire votre succès, pourquoi se priver de belles découvertes?

le prochain article parlera du retour de stage


Publié dans stages

Commenter cet article