exposition Turner et ses peintres au Grand Palais

Publié le par Malivoyage

N'y allez pas pour voir des aquarelles : il n'y en a pas ; elles sont dans un tel état que même les experts n'ont le droit de les voir que quelques minutes!

Néanmoins, l'exposition retrace le parcours de Turner et ses rencontres picturales. Le parallèle entre ses oeuvres, celle de ses maîtres du passé (Poussin, les hollandais, etc) et celles de ses contemporains (amis ou concurrents) est très parlant. Son cheminement est éclairé à la fois par son désir de succès et son indépendance.

 titre paris IV2010

Souvent, il a choisi de peindre à la manière de ... pour la forme, et pour les couleurs, il s'inspire d'un autre peintre. C'est souvent ce que nous faisait faire Philppe Happe, en atelier, à l'école d'arts plastiques.

Au début de sa carrière, il s'inspire de peintres anglais, jouit de m'amitié et de la concurrence de ses contemporains et compatriotes. Il est reconnu et gagne bien sa vie très tôt. Après le blocus napoléonien, il peut enfin visiter la France et le Louvre, premier musée (en France), à l'époque.

Il s'est beaucoup inspiré de deux grands peintres français : LE LORRAIN et POUSSIN ; ce qui est passionnant, c'est justement de voir les oeuvres de Turner à côté de celles qui l'ont inspiré. Il développe leurs idées et les met à "sa sauce", en fonction de ses recherches du moment.

C'est un pionnier qui s'inspire donc de ses aînés : REMBRANDT, RUBENS.

C'est aussi un très bon commercial : il termine ses oeuvres sur place lors des expositions pour les rendre plus visibles pour les visiteurs, il ouvre sa propre galerie, attenante à son atelier, avec ses critères (notamment d'éclairage), il lègue ses oeuvres de manière à ce qu'elles soient toujours exposées... il a un certain sens du marketing et énormément de succès à son époque. Loin de lui, le mythe de l'artiste maudit ; plutôt l'artiste enrichi. Mais je trouve que c'est très courageux à lui d'être resté dans la recherche picturale jusqu'au bout, pour rester au niveau des petits nouveaux et de suivre sa propre voie jusqu'au bout, au lieu de peindre ce que ses collectionneurs connaissent déjà et attendent et de dormir sur ses lauriers dorés!  

 

 

Vous trouverez MAINTENANT dans la rubrique "mes albums" tous mes croquis et aquarelles de Paris

Publié dans expositions passées

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article