Les métiers du pinceau (2), Alain Marc, peintre voyageur

Publié le par Malivoyage

J'ai rencontré Alain Marc lors de mon premier voyage de peintres : il nous a emmenés au Maroc dans le Haut-Atlas. Il est aveyronnais (une amie aveyronnaise m'avait conseillé son site en me diant "c'est un aveyronnais, il est forcément super!"), fils d'un sculpteur, comme il vous le dit dans l'entretien suivant. Il y a des peintres muets, lui, il a des idées à communiquer, aussi bien par les mots que par les couleurs...
Un personnage attachant et riche d'enseignements.... à rencontrer.

Pour le rencontrer, très facilement, vous pouvez le joindre à son adresse mail, sur son site
 Mais aussi sur son site, pour les stages et pour voyager avec lui par la toile.


Quel est votre parcours artistique?

"Tombé dedans petit" (né dans un atelier d'artiste) initié à la peinture et au modelage dans l'atelier de mon père JEAN MARC peintre, carnettiste et sculpteur, + rencontre de nombreux artistes qui contribuent également à ma formation en arts plastiques "sur le tas" .

Certificat stylisme industriel (Créateur de modèles, création intégrée à l'entreprise bureau étude création - desing Société Drimmer S.A. - Luminaires, pendant 5 ans 1975 - 1980) .

Formation périodique département Art Contemporain à l'Institut d'Études Supérieures des Arts de Paris, 1990 - 1991.

Carrière

Intervenant Arts Plastiques auprès de l’Inspection d’Académie de l’Aveyron en 1994, 95, 96, 97 .

Intervenant - formateur A.O.C.D.T.F. - ISRFMP depuis 1996.


Alain MARC Aven Noir photo Isabelle Couderc
Qu'est-ce que le "métier" pour vous?

                    Faudrait un "dicco" pour le dire, mais sur qu'il se diviserait exactement en deux :

                    1ère partie : acharnement et galères, (charges professionnelles très lourdes entre autres car je ne relève pas du statut d'artiste "sécu" mais suis "profession libérale", + toutes les autres galères communes à la profession) 

                    2ème partie : bonheur et liberté !!!

                    Le "mètier" étant pour moi synonyme de "professionnalisme", c'est à dire autant fruit d'un apprentissage ou formation sérieux dans mon domaine (puis pendant de longues années remis "à niveau"), avec ensuite approfondissement et rigueur constante dans mon expérience, ma "maîtrise technique", plastique, intellectuelle, de gestion, organisation, prévisison, etc., en essayant de les "pousser" le plus possible .


En quoi  votre art est-il un métier?

                    Parce qu'en dehors du fait qu'il me nourrit et participe légalement au fonctionnement de la société (déjà par les charges qui sont les miennes et autres obligations sociales auxquelle je suis assujetti) il répond à des codes précis ne relevant pas seulement du domaine purement plastique, graphique et pictural, tels que ceux d'être par exemple totalement assujetti à une certaine forme de déontologie .


Quelle est l'histoire du vôtre?

Collection Haute Montagne                    Long parcours toujours inachevé, mais globalement résumé dans les lignes de la 1ère question (je passe sur la longue liste des expos, salons, biennales, manifestations de toutes sortes auxquels j'ai participé, qui ont contribué à l'histoire du mien par confrontation à mes confrères et à mes pairs)


Est-ce un statut?

                     Un statut au sens littéral d'abord (professionnel, juridique et fiscal), au sens moral ensuite, car indissociable d'une notion d'idéal .


Quel lien votre métier entretient-il avec  l'argent ? (en France, ce sujet est assez tabou : un peu de précision serait peut être nécessaire plutôt que d'évacuer le sujet)

                        Je ne cherche rien d'autre qu'à "vivre" normalement c'est à dire non seulement pouvoir payer mes charges et frais et amortir mes investissements, mais aussi retirer tant soit peu un bénéfice en guise de salaire . Je dois malgré tout raisonner en tant que gestionnaire et "chef d'entreprise" même si celle-ci est "microscopique" .

                        L'image de l'artiste "veau d'or" ne me concerne pas . Si les gens savaient parfois avec quoi je "vis" ils seraient étonnés, mais la liberté n'a pas de prix, celle de créer librement non plus, cela ne m'empêche pas de défendre le produit de mon art à la valeur que j'estime en fonction de sa cote réelle (basée sur les ventes publiques et le marché de l'art), en n'acceptant jamais de le dévaloriser !
Aux Bossons Mt Blanc


Le savoir-faire de votre métier, est-ce un secret ou un bien à  partager?

                        Les deux :

    1) les "secrets" que je garde (essentiellement en techniques mixtes pour mes travaux grands formats) sont ceux qui garantissent l'avance nécessaire à ne pas me faire usurper ce que j'ai souvent obtenue de haute lutte (par rapport à moi-même) et dans la souffrance, car ceux qui en profiteraient si je les divulgais (quand bien même y mettraient-ils le prix) n'ont jamais partagé avec moi ces périodes de ma vie où je luttais dans la solitude et l'indifférence, et qui n'a pas de prix ! 

Quant à ceux (les "secrets") qui m'ont été transmis, ce serait aussi les galvauder si je les livrais, car ils l'ont été  par mes maîtres (à commencer par mon père qui en était un) comme déjà des secrets existants ayant valeur à leurs yeux d'être "protégés" et pour lesquels en me les confiant, ils m'avaient jugés digne d'être le "garant",

     2) pour tout le reste je partage avec le plus de générosité possible (par exemple en aquarelle et carnet de voyage) ce que je crois utile de partager et qui peut réllement former, éduquer, et même "nourrir" sans toutefois me dédire de mes engagements : dessiner un chemin et donner les outils pour l'ouvrir et le défricher (mais aussi guider), n'a rien à voir avec "transporter" sans efforts réels pour celui qui veut avancer ! 

    De toute façon en aquarelle il n'y a pour moi pas de "secrets", le talent se bâtissant sur l'expérience et le travail, car tout ce qu'on peut "apprendre" par quelque formation que ce soit dans ce domaine permet seulement de gagner de bonnes années en évitant le découragement et en étant suivi (e), accompagné (e) et "encouragé (e)", ce qui n'est déjà pas si mal et vaut bien la peine d'être tenté !


Quelles sont les difficultés de votre métier? (techniques, matérielle, d'organisation personnelle?)

            Innombrables dans tous les domaines : les risques que je prends personnellement dépassent largement les problèmes matériels, financiers et moraux, c'est d'un total engagement pour moi qu'il s'agit, puisqu'il m'arrive régulièrement d'y engager ma vie (réf. à ma grave chute il y a 2 ans et vie en suspens quelques semaines à la clé, dans le cadre de la réalisation de mon dernier carnet) . Les difficultés techniques ou d'organisation sont une plaisanterie à côté, nous sommes là, loin des simples questionnements d'atelier ...


Quelles sont les joies de votre métier?

            Innombrables aussi, la première d'entre-elles étant de donner un sens véritable à ma vie et de laisser aux gens qui m'aiment "autre chose" valant pour moi patrimoine matériel ou financier (que je ne méprise tout de même pas par ailleurs)  ... - la Chapelle de La Gli-re paroi est


Qu'est-ce qui a changé votre pratique au cours de votre développement? et en quoi?

            Le fait d'être passé plusieurs fois très près de la mort pour un simple dessin, pour un carnet : cela, avec l'enseignement d'une grande humilité, m'a donné plus de force face à toutes les formes de difficultés, repoussant les limites du possible dans tous mes projets et m'apportant une indifférence absolue vis à vis  tde out jugement extérieur concernant mon engagement autant que mon art, ce qui ne m'empêche pas de mieux écouter et de transmettre à autrui sans me dédire ni me parjurer !


Que souhaitez-vous ajouter?

            Rien ...


Quel message transmettre à des nouveaux-venus qui voudraient tenter l'aventure?

                    Animateur de cours et stages d’Arts Plastiques depuis 1979.

           Leur souhaiter "bon courage" s'ils choisissent le même genre d'itinéraire, et les prévenir qu'il leur faudra tout de même sérieusement "s'accrocher" ! 



Pour le rencontrer, très facilement, vous pouvez le joindre à son adresse mail, sur son site
 Mais aussi sur son site, pour les stages et pour voyager avec lui par la toile.

Publié dans Entretiens

Commenter cet article