Perspective, perspectives (3)

Publié le par Malivoyage

Ne vous arrêtez pas au milieu de l'autoroute, mais le point où les deux côtés de la chaussée se rejoignent est LE POINT DE FUITE. Là où ça se complique, c'est qu'il peut y avoir plusieurs points de fuite!!! mais on verra ça un autre jour!

Le point de fuite se situe sur une ligne horizontale.

Or, quand nous regardons au loin, il y a deux lignes horizontales :

-celle de notre regard, mobile, que nous ne voyons pas

-et celle de l'horizon, fixe (que nous pouvons voir, même elle est cachée si la plupart du temps)

 

Notre regard est mobile, selon que nous nous élevons ou nous abaissons par rapport à l'horizon. Cette ligne n'est pas matérialisée dans le dessin puisqu'elle se situe derrière la main, au niveau des yeux.

La ligne d'horizon peut être matérialisée par une étendue (d'eau, d'herbe, de sable...)

On recommande de ne pas situer la ligne d'horizon au milieu de la composition, et incombe alors à l'artiste le choix de la primauté : le ciel ou le sol.

 

règles simples :

les  lignes droites verticales restent verticales

les  lignes droites horizontales convergent vers un point de fuite (situé sur la ligne d'horizon)

 

exercice 1 :

Matérialisez la ligne d'horizon sur votre feuille. Décidez que vous êtes en hauteur ou en contrebas de cet horizon

Redessinez votre scène de foule. Puis changez de point de vue sur un nouveau dessin.

 

exercice 2 :

a- imaginez un chemin de montagne : Vous êtes sur une hauteur et il chemine gentiment, ou si vous préférez, c'est une rivière.

b- Vous êtes en bas de cette montagne et vous voyez sa diminution de colline en colline, puis  la disparition du chemin au point de fuite, entre deux rochers. 

 

exercice 3 :

une route (droite ou non, c'est vous qui décidez), sur un terrain (plat, vallonné, ou accidenté, c'est toujours vous qui décidez!) bordée d'arbres à peu près tous de la même taille...

 

exercice 4 :

une boîte de ce que vous voulez : dessinez un rectangle, puis, une ligne d'horizon et un point de fuite : reliez les côtés de la boîte au point de fuite, tracez la parallèle au bord proche  du bord éloigné, gommez ce qui est inutile. Et voilà un parallépipède qui tient debout. Une autre boîte un peu derrière (donc plus petite). Encore une, et voilà des immeubles qui poussent, vous allez finir maire!

Publié dans Astuces de peintres

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article