Perspective, perspectives

Publié le par Malivoyage

Dans cette série d'articles, je n'ai pas donné d'exemple de dessin ; je trouve plus riche d'aller chercher dans les oeuvres des Anciens.

La persective, en Europe, naît au XVème siècle en Italie et s'affine tout au long de la Renaissance. Elle participe de la reconnaissance sociale de la peinture qui sort l'artisan de son statut pour faire émerger celui de l'artiste. Comme le Roman français au XIXème siècle qui revendique le réalisme pour acquérir ses lettres de noblesse, la qualité de représentation du monde a apporté cette notoriété à la peinture qui a pu ensuite s'en détacher avant-même l'arrivée de la photgraphie. Il serait intéressant d'étudier aussi comment, en Asie, en Afrique elle naît (ou pas).

 

Bête noire de beaucoup d'artistes en herbe. La perspective a pour but de rendre sur une feuille ou une toile (donc en deux dimensions) l'impression d'espace et de volume (donc de trois dimensions).

En fait, avec une règle, un fil à plomb et quelques règles  très simples, on peut tout dessiner.

 

 

Première disposition mentale nécessaire : simplifier mentalement ce qu'on voit, cela signifie transformer en formes géométriques ce qu'on voit. Par exemple, un immeuble est un parallépipède ; un citron, une sphère, etc...

C'est là que dessiner d'après photo peut vous handicaper : vous voyez les détails, vous avez tout le temps de les dessiner, mais vous oubliez les formes de base qui constituent la photo. Si vous êtes myope, vous avez la chance de pouvoir ôter vos lunettes : vous verrez l'essentiel et décrypterez mieux les formes de base. ^^

A peu près toute image peut être réduite à quelques formes géométriques. Inutile de vous dire que, si l'algèbre me laissait indifférente, la géométrie m'a très vite passionnée.

Les formes de base sont le carré et le rectangle, le cercle, l'ellipse et le triangle, la ligne droite (utilisez une règle si vous le souhaitez, n'en déplaise à mes profs!)

 

premier exercice :

Ouvrez votre placard, celui qui contient des tas de boîtes qui contiennent des tas de trucs différents. Oui, votre placard! Sortez une boîte, la première à portée de main. Dessinez la face de cette boîte en essayant de respecter ses proportions (la boîte de biscottes n'a pas le même rapport largeur/longueur que la boîte des escarpins vernis!). Vous avez un (simple?) rectangle!

A côté, posez une autre boîte, et recommencez  cinq ou six fois : vous avez ainsi créé une rue de boîtes. Si ça vous fait plaisir, ajoutez un toit par-ci par-là, des fenêtres, des portes, des rideaux, etc.

C'est tout pour aujourd'hui. Mais c'est la base!

Publié dans Astuces de peintres

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article